Présentation

À 23 ans, Aimé Césaire, jeune Martiniquais descendant d’esclaves, élève brillant de Fort-de-France envoyé à Paris, choisit l’écriture, singulièrement la poésie, et s’engage. Sa vision de la condition des hommes et des femmes de couleur, des Noirs de France, sa propre quête identitaire, son analyse du colonialisme, la puissance poétique de son oeuvre vont s’imposer. Avec lui, le monde intellectuel antillais et africain renaissant va progressivement inciter la France d’après-guerre à reconsidérer ses rapports avec les millions « d’Indigènes » de son empire encore vaste. L’oeuvre de Césaire est aussi le témoignage d’une vérité restaurée, celle d’une persécution sans précédent, du dépouillement d’un continent et en premier lieu de ses enfants. Sans concession, violente parfois, l’oeuvre d’Aimé Césaire est par dessus tout authentique, audacieuse, surréaliste et s’inscrit de plein droit dans le sillon humaniste. Césaire va mettre son talent et sa force au service de l’égalité pour tous et du refus du racisme et inspirer des millions de militants de la lutte pour les droits et pour l’égalité dans le monde.

PLAN DE L'EXPOSITION (15 panneaux)

1 - Titre et intro
2- Perdre sa Liberté, le commerce triangulaire
3 - Perdre son identité, l'esclavage
4 - Perdre sa couleur, la colonisation
5 - Perdre son histoire, le pillage de l'Afrique…
6 -1913, naître arrière-petit-fils d'esclave en Martinique
7 - 1931, comprendre ce que l'on est vraiment…
8 - 1934, s'exprimer impérieusement…
9 - 1938-1939, retour vers le pays natal
10 - 1939-1943, Tropiques sous le régime de Vichy
11 - 1943-1958, l'engagement politique
12 - 1947-1958, Une tribune pour la négritude
13 - 1958-1993, autonomie pour la nation martiniquaise !
14 - 1958-1970, une pensée universelle
15 - 1970-2008, héritage